Lathraea clandestina   (orobanchaceae)

anciennement Scrophulariaceae

lathrée clandestine

 Plante vivace glabre, sans chlorophylle, de 6 à 8 cm, parasite les racines des peupliers, saules, aulnes, chênes et noisetiers, se rencontre jusqu'à 800 m dans des lieux ombragés et humides, principalement dans le Sud-Ouest et les Pyrénées, plus rare dans le centre jusqu'à la Lozère, l'Aveyron et le Gard, absente à l'Est 

les populations signalées dans le Nord, loin de l'aire de répartition Franco-Ibérique proviennent probablement d'une introduction accidentelle par des plants d'arbres parasités (Wikipédia)

ecailles blanches imbriquées

 souche souterraine constituée d'écailles blanches, imbriquées, charnues, suborbiculaires en coeur

Floraison de Mars à Mai

pédoncule 2-4 cm

Fleurs violet pourpre

grandes, dressées 

fleurs en touffes parfois très importantes

 en touffes corymbiformes +/- importantes

pédoncules longs de 2 à 4 cm naissant directement de la souche, au ras du sol

Le calice glabre, tubuleux en cloche, à lobes triangulaires

corolle d'un beau violet

Corolle bilabiée de 4-5 cm, 2 à 3 fois plus longue que le calice 

Lèvre supérieure entière en casque, lève inférieure trilobée

Style dépassant la corolle

Plante Protégée en Ile-de-France et Basse-Normandie